There is no alternative !

Emission destinée à approfondir la compréhension des mécanismes économiques et de l’actualité.
Une émission produite par Lino Galiana.

There is no alternative ! n°518 février 2015

Les politiques non conventionnelles (1/2)

Une émission de et .

Télécharger

Pour Trensistor, Lino et Quentin ont décidé de se plonger dans l’actualité de la politique monétaire et de consacrer deux numéros de TINA à ce sujet. Dans un premier temps (TINA n°5), il s’agira de comprendre pourquoi la politique monétaire utilise ce qu’on appelle des instruments non conventionnels. Dans un second temps (TINA n°6), il s’agira de dresser le bilan de ces politiques non conventionnelles et se pencher sur l’exemple de la politique économique menée par Shinzo Abe au Japon.

Si un point vous semble obscur, n’hésitez pas à poser une question en commentaire, Lino ou Quentin seront ravis de répondre.

 

– Lexique :

Inflation : hausse généralisée des prix.

Déflation : baisse généralisée des prix. Si sur le plan comptable, il s’agit du contraire de l’inflation, sur le plan économique, c’est une situation totalement différente, bien plus destructrice, et qui appelle des politiques économiques radicalement différentes.

Taux d’intérêt de la banque centrale : indicateur de ce que doit rembourser une banque qui emprunte de l’argent à la banque centrale. Lorsqu’une banque va accorder un prêt à un acteur économique, elle va tenir compte de ce taux et va y ajouter une prime de risque. Ainsi, le taux fixé par la banque centrale est très important car il détermine l’ensemble des taux fixés par les banques lors des prêts.

Liquidité : argent introduit par la banque centrale sur les marchés monétaires. Les masses en jeu sont tellement énormes qu’il n’est pas question de tout imprimer sous forme de billet : l’écrasante majorité de la liquidité est constituée par des jeux d’écriture (compte de dépôts et d’emprunts auprès des banques centrales).

Réserves obligatoires : réserves, fixées par la loi, qu’une banque commerciale doit déposer auprès de la banque centrale. Souvent exprimées comme une part des ressources d’une banque (5% de ses ressources).

Crise d’insolvabilité : incapacité à rembourser des créances durablement du fait de l’absence d’argent nécessaire.

Crise de liquidité : incapacité à rembourser des créances à un moment donné à cause de l’absence de liquidité.

 

– Traduction des paroles du rap Keynes versus Hayek :

« Et si la politique des taux de la Banque Centrale tombe

Dans la trappe à liquidité, c’est de l’argent coincé à la banque !

Les déficits pourraient être le remède que vous cherchez

Laissez grimper les dépenses, maintenant que vous savez quoi y gagner

Ma théorie générale a fait une grande impression,

[Une révolution] J’ai transformé la profession

Vous me connaissez, modeste, mais je tire ma révérence

Dites-le fort, soyez fiers, nous sommes tous Keynésiens maintenant »

 

– Le plus de Quentin :

Pour les auditeurs qui souhaiteraient approfondir, ou plutôt clarifier le sujet du rôle de la BCE dans la crise de la dette, Quentin leur propose un excellent lien. La vidéo est très didactique et rigolote, et est préparée par Aurélien Eyquem, un économiste de la maison !
http://dessinemoileco.com/le-role-de-la-bce-face-a-la-crise-de-la-dette/

Également une vidéo sur les mécanismes de l’inflation pour les plus curieux d’entre vous :
http://dessinemoileco.com/la-creation-monetaire-un-juste-equilibre/

Commentaires

Laisser un commentaire

A partir d’un fait d’actualité, il s’agit de s’interroger sur les mécanismes économiques à l’œuvre. Pour cela, nous vous proposons un détour par la théorie et l’histoire économiques. Que vous ayez ou non un bagage économique, cette émission vous apportera un œil critique sur les phénomènes économiques contemporains et nourrira votre compréhension de l’actualité. On vous promet qu’à la suite d’une émission votre compréhension des mécanismes économiques sera bien plus profonde que celle d’un chronique éco de BFM TV.