Les Yeux Ont des Oreilles

Lectures à voix haute, étonnantes et enjouées.
Une émission produite par Vinciane Piveteau.

Les Yeux Ont des Oreilles n°2626 octobre 2016

Silence radio

Une émission de , et .

Télécharger

Une émission consacrée au silence en littérature, destinée à dire l’éloquence de nos absences et de nos vides, et la grandeur de nos tout petits riens. Nous chercherons aujourd’hui à traduire le sens ou l’essence du silence, cette présence absente, cet espace paradoxal dans lequel se sont jetés nombres d’écrivains. Nous ne pourrons pas vous faire écouter les 4 minutes 33 de John Cage, ni vous montrer la page blanche de Mallarmé, mais nous tâcherons d’illustrer au mieux cette magnifique phase de Pascal Quignard : « Ce que le langage ne peut dire, tel est le sujet de la littérature ».

 

En bonus, Aurore nous fait la lecture en version originale du texte de Gamoneda :

 

Voici la liste des extraits lus :

  • Mallarmé, « Sainte »
  • Baudelaire, Les Fleurs du Mal, « Incompatibilité »
  • Winnicott, Fragments d’une analyse
  • Proust, Le côté de Guermantes
  • Antonio Gamoneda, Description du mensonge
  • Vollodine, Des anges mineurs
  • Beckett, Acte sans parole I
  • Paul Celan, Grille de Parole

Commentaires

4 commentaires

  1. Jean-Louis Ravel dit :

    Félicitations pour cette émission remarquablement maîtrisée dans son intitulé paradoxal. La formule de Quignard se voudrait une réponse au dernier aphorisme du “Tractatus logico-philosophicus” de Wittgenstein : “Ce que l’on ne peut dire, il faut le taire”. Mais ce que l’on ne peut dire, on peut aussi le dessiner, le montrer, le danser, le chanter …. ou “faire signe” vers lui. D’ailleurs, Wittgenstein était un mélomane averti – d’où peut-être aussi sa formule. Maurice Ravel composa pour son frère le pianiste Paul Wittgenstein, mutilé de guerre, le “Concerto pour la main gauche” (1932) – ce qui était aussi une façon de “faire entendre” le silence de la main droite…

  2. Théo dit :

    Sympathique comme initiative et comme thème !
    J’ai particulièrement apprécié la lecture des textes de Beckett & Gamoneda, très expressive et précise ! Par contre, celle du texte de Mallarmé fut trop rapide à mon goût : le vocabulaire n’est pas facile, alors que le sens échappe déjà naturellement à notre compréhension (par sa complexité) ; une lecture qui prend le temps de nous faire apprécier la subtilité du texte aurait peut-être mieux convenu.
    Vous avez fait une sélection assez vaste de textes et je n’ai pas forcément saisi les liens entre ceux-ci. En plus, on passe parfois très (trop) rapidement d’un texte à un autre, ça m’a un peu perdu ! Aussi, vos textes sont peut-être trop longs, ou alors, peut-être méritent-ils plus de commentaires afin de contrebalancer les moments de lectures avec les propos que vous tenez sur les textes. D’ailleurs, vous pourriez éventuellement présenter ces derniers afin que l’on arrive à se situer dans les différentes époques, contextes, etc. (les auteurs auxquels vous avez fait appel ne m’était pas tous connus).
    En tout cas merci à vous pour ce moment lecture et j’applaudis l’initiative ! Ce fut un plaisir de découvrir de nouveaux textes & nouveaux auteurs (d’ailleurs, vous pouvez les mentionner sous l’émission afin que l’on puisse les retrouver plus facilement !).
    Bon courage pour votre prochaine émission !

  3. Rémy Cerda dit :

    Ravi de voir que LYOO marche toujours aussi bien, et pour un résultat sacrément réussi ! Pour la prochaine, je réserve ma place. :-p
    (Et vivement le silence à la JdR ! )

Laisser un commentaire

Lisez avec vos oreilles, écoutez avec vos yeux… venez découvrir et redécouvrir des lectures à voix haute anarchiquement organisées autour d’un thème donné, avec bonne humeur et un brin de folie.

Émission précédemment (co)produite par Caroline Duvezin, Nicolas Auvray, Matthias Soubise et Eva Chaussinand.