Regards intimes

Approche de l'art scénique et des questionnements dramaturgiques de la scène contemporaine émergente (toutes générations confondues) Une émission produite par Raf.

Regards intimes n°81 mars 2017

Entretien avec François Berreur

Une émission de .

Télécharger

« Pour moi, le texte de théâtre, ce n’est pas des spectacles de théâtre : je ne suis pas là pour faire ce qu’il reste des spectacles. »

Nous avons rencontré François Berreur dans l’ambiance matinale d’un café parisien où des gens fort circonspects malgré la présence de notre micro, continuaient joyeusement leurs conversations… Le travail sur le son fait qu’on a parfois l’impression qu’il s’agit d’un entretien téléphonique…

François Berreur est le directeur de la maison d’édition de théâtre les Solitaires Intempestifs basée à Besançon. Au cours de cet entretien est évoqué entre autres sujets les liens de la maison avec la scène et la justification de la littérature théâtrale comme indépendante des scènes théâtrales.

François Berreur évoque également ce qui fait notamment l’actualité des Solitaires Intempestifs à travers le dernier grand prix de littérature dramatique 2016 attribué à Mohammed El Khatib pour Finir en beauté.

Il évoque également le réseau de théâtre et de la ressource en ligne theatre-contemporain.net.

Pour retrouver toutes les nouveautés, vous pouvez vous rendre sur le site de la maison d’édition.

Au cours de cet entretien, vous pouvez entendre Un jour les anges de Charlélie Couture.

Commentaires

Laisser un commentaire


Notice: Undefined index: data-sitekey in /homepages/32/d352289472/htdocs/wp-content/plugins/wp-recaptcha-integration/inc/class-wp_recaptcha_nocaptcha.php on line 227

Nous partons à la rencontre des artistes au gré de nos rencontres et de nos lectures, toujours des questionnements, aucune évidence... On apprend, on écoute... « Soyez mythiques, je vous en prie, soyez mythiques ! Qu'est-ce qui me différencie de Médée, la barbare, l'étrangère, la sorcière, l’irrationnelle ? Rien Absolument rien. Tout ce que je fais c'est par amour. Oui, je sais, la sincérité est une forme de barbarie. Vos mensonges une sorte de raffinement. Vos jugements une forme d'hypocrisie. […] On ne peut pas juger les volcans, ni condamner une tempête. » Angelica Liddell, Que ferais-je moi de cette épée ?, Les Solitaires Intempestifs, 2016.

Remerciements aux Solitaires Intempestifs pour leur soutien.

Pour l'image : 6 a.m. How to disappear completely / Blitztheatregroup / Festival d'Avignon 2017 © Christophe Raynaud de Lage
Pour le générique : musique Nuages de Django Reinhardt ; les voix par ordre d'apparition : Bruno Boëglin (Regards Intimes n°1) et Jean-Charles Mouveaux dans son spectacle Du Luxe et de l'Impuissance d'après les textes de Jean-Luc Lagarce.