Regards intimes

Approche de l'art scénique et des questionnements dramaturgiques de la scène contemporaine émergente (toutes générations confondues) Une émission produite par Raf.

Regards intimes n°922 mars 2017

« J'écris avec mes évidences et mon corps... »

Une émission de et .

Télécharger

Dans le studio de Trensistor avec Marie à la régie, Julie Rossello-Rochet est l’invitée de Raf pour ce nouveau numéro de Regards Intimes. Elle vit à Lyon, auteur dramatique et dramaturge, elle a co-fondé avec Lucie Rébéré la compagnie la Maison.

Au cours de cet entretien, l’auteure évoque son parcours, son rapport à l’écriture et au monde, la substance même de son art, un entretien qui permet de saisir toute la multiplicité d’une auteure qui ne s’astreint pas à des règles mais qui serait plutôt « déplacée » par le théâtre ainsi qu’elle l’affirme au cours de cet entretien. Julie Rossello-Rochet lit un extrait de Cross, chant des collèges au début de l’émission.

Nous la recevons pour sa riche actualité en ce moment :

 

Pour retrouver et suivre le parcours et l’actualité de l’auteure, vous pouvez vous rendre sur son site internet : https://www.julierossello-rochet.com/

Pour les musiques de l’émission : Lemon de Bachar Mar-Khalifé (28,17) et un extrait de Superman de Laurie Anderson (1h00).

Remerciements à Marie Blanc à la régie !

Commentaires

Laisser un commentaire

Nous partons à la rencontre des artistes au gré de nos rencontres et de nos lectures, toujours des questionnements, aucune évidence... On apprend, on écoute... « Soyez mythiques, je vous en prie, soyez mythiques ! Qu'est-ce qui me différencie de Médée, la barbare, l'étrangère, la sorcière, l’irrationnelle ? Rien Absolument rien. Tout ce que je fais c'est par amour. Oui, je sais, la sincérité est une forme de barbarie. Vos mensonges une sorte de raffinement. Vos jugements une forme d'hypocrisie. […] On ne peut pas juger les volcans, ni condamner une tempête. » Angelica Liddell, Que ferais-je moi de cette épée ?, Les Solitaires Intempestifs, 2016.

Remerciements aux Solitaires Intempestifs pour leur soutien.

Pour l'image : 6 a.m. How to disappear completely / Blitztheatregroup / Festival d'Avignon 2017 © Christophe Raynaud de Lage
Pour le générique : musique Nuages de Django Reinhardt ; les voix par ordre d'apparition : Bruno Boëglin (Regards Intimes n°1) et Jean-Charles Mouveaux dans son spectacle Du Luxe et de l'Impuissance d'après les textes de Jean-Luc Lagarce.