Les Aventuriers du Pixel Perdu

Une émission qui parle de jeu vidéo par le biais des sorties culturelles, notamment cinématographiques ou/et vidéoludiques. Une émission produite par Thomas Brunel et Occitane Lacurie.

Les Aventuriers du Pixel perdu n°77 mars 2018

Jeux vidéo et politique : Décroissances

Une émission de et .

Télécharger

Si c’est un loisir dont on ne niera pas l’intérêt ludique, le jeu vidéo est également un enjeu écologique et économique majeur dans la période charnière que nous vivons. Habitué à une production massive et coûteuse, le jeu vidéo s’inscrit dans une logique capitaliste indéniable. Cependant, n’est-il pas aujourd’hui en train de changer de visage ? Occitane et Thomas se font une virée à deux dans l’industrie vidéoludique et s’intéressent à ces questions. Quels virages le jeu vidéo peut accomplir pour devenir un objet de contestation du capitalisme sauvage ?

 

Bibliographie :

  • https://www.chroniquesvideoludiques.com, le blog de recherche d’Esteban Grine, où vous pourrez retrouver ses articles (présents et à venir) consacrés au slowplay et à la décroissance.
  • Jean-Jacques Rousseau, Les Confessions, 1782 et 1789 (merci Madame Veaux !)

Crédits audio :

Commentaires

Un commentaire

  1. PierreLM dit :

    La critique principale de No Man’s Sky était vis à vis justement de l’aspect de procedural generation, puisqu’avec le travail derrière et les capacités de nos ordinateurs actuels on peut pas avoir un nombre infini d’univers mais ce n’est qu’un mix différent des mêmes choses. Le flop a été sur la différence entre les univers infinis proposés et le résultat final qui était très limité. Et une fois les limites du monde découvertes, en effet, sans objectif on a plus grand chose à faire. D’autres jeux Triple A par contre, comme par exemple Skyrim ou The Witcher, misent sur la contemplation pour porter le jeu et le rendre rejouable. Ce n’est qu’un type de jeu, qui cherche à être contemplatif. Vous mettez totalement de côté un très grand nombre de jeux qui existent entre le jeu compétitif et le jeu contemplatif. Par exemple tous les jeux à narration qui mêlent de plus en plus d’éléments contemplatifs, de gameplay réduit par moment pour profiter, de travail esthétique compris comme ressort narratif. Même des FPS entrent dans cette catégorie comme par exemple Battlefield 3 qui a non seulement un travail esthétique très bien ficelé, des moments axés sur l’étendu du monde à contempler et des moments de boosts d’adrénaline. Je trouve plutôt que l’énorme majorité des jeux se trouvent dans cette zone entre compétition et contemplation. (Surtout les petits jeux qui ont ce réflexe de laisser le joueur seul face au monde dans lequel il est tombé, vous savez cette petite pause en début de jeu/niveau où rien ne se passe et votre personne bouge pas ?)

Laisser un commentaire

De Morrowind à Syberia, Occitane et Thomas vous proposent de voyager à travers les univers du jeu vidéo et les réflexions que nous apportent ce nouvel art. Embarquez avec Les aventuriers du pixel perdu pour de la critique vidéoludique !

Merci à loukaire pour son travail sur le générique ! Si comme nous, vous aimez ce qu'il fait, vous pouvez aller voir son Soundcloud.
Et retrouvez nous sur les réseaux sociaux !