L'Atelier

Créations sonores, d'ici et d'ailleurs, pour le bonheur de vos oreilles.
Une émission produite par la Rédaction.

Masterclass écoute et prise de sons20 février 2019

Réalisations des étudiant⋅es

Une émission de , , , , , et .

Pendant trois jours, l’ingénieur du son, réalisateur sonore (pour le disque, l’image et la scène) et ancien professeur à l’ENSATT Daniel Deshays était à l’École où il a dirigé une masterclasse et un atelier de prise de son, organisés par la section Arts de l’ENS de Lyon. « Pour prendre des sons avec des micros, et les monter, mais aussi et surtout pour amener de la conscience d’écoute, pour questionner le corps à corps / la relation au monde dont il est question, pour approcher le silence et ce qui en surgit, pour se confronter à ce que “construire” signifie lorsque l’on traite de sons. »

Nous diffusons une partie des productions des étudiant⋅es (issues de musicologie, de théâtre, de cinéma et des rangs de Trensistor), restituées publiquement le 7 février 2018.

Restreintes — Alice Boccara et Aurore Flamion

Nous nous sommes restreint à un petit périmètre de l’École : la reprographie, au sous-sol, la K-fet en heures creuses, l’extérieur. Chacun de ces endroits n’est distant que de quelques mètres, et pourtant ce sont des choses très différentes qui s’y passent : le son de chacun de ces micro-lieux donne à entendre des voix, des situations de travail, des ambiances aussi différentes qu’elles sont géographiquement proches.

Toutes les voix de l’inconnu — Thomas Brunel et Occitane Lacurie

Une oreille tendue vers les voix, les accents et les langues inconnues qui peuplent l’école…
« Avec sa paix, avec son trouble,
Son bois voilé, son rocher nu,
Avec son écho qui redouble
Toutes les voix de l’inconnu »
(V. Hugo, « Magnitudo parvi », Les Contemplations)

Du dessous — Maé Burlat

Dans un monde souterrain et privé de lumière, le mystère gronde.

Cette paisible rumeur-là — Rémy Cerda

S’élever, par-dessus les toits et le grondement de la ville, et regagner la lenteur.

Tabac froid — Samuel Chenaud et Juliette Ridel

Dans ce lieu commun qu’est le Tabac de Gerland, la coïncidence de l’échec : celui des joueurs de loto, et le nôtre dans notre découverte de la prise de son.

Bulle de rien — Coline Lafontaine

Petite traversée du rien qui anime nos journées confortables.

Pastel — Juliette Meulle

 

Nous remercions les étudiant⋅es participant⋅es, Daniel Deshays pour ses conseils, ainsi que Benoît Haug et le département des Lettres & Arts de l’ENS de Lyon.

Commentaires

Laisser un commentaire

Vous venez de pousser la porte de L’Atelier. De semaine en semaine, différents chroniqueurs vous proposent des créations sonores, de brèvs captations d’ambiances insolites ou familières, des montages de sons d’ici ou d’ailleurs, attrapés au détour d’une rue. L’Atelier vous est ouvert : n’hésitez pas à envoyer vos montages à la rédaction.