TrENSfuge

L'émission qui donne la parole aux étudiant·es de l'ENS dont les parents ne sont pas cadres pour discuter transfuge de classe et syndrome de l'imposteur
Une émission produite par Marie Bronner.

TrENSfuge n°116 novembre 2022

Quentin

Une émission de .

Pour ce premier épisode de TrENSfuge, j’ai tendu mon micro à Quentin, étudiant en économie à l’ENS. On discute voyage, syndrome de l’imposteur, et amitié.

En arrivant à l’ENS, j’ai pas forcément ressenti de différence de milieux [sociaux], mais c’était plutôt une différence pour moi entre facards et personnes qui viennent de prépa, parce qu’on était quand même sur pas mal de personnes qui avaient comme capacité d’avoir des conversations qui étaient très intellectuelles, même sur des sujets assez banals, et j’en parlais parfois à mes parents, de faire des dissertations quand on leur demande quel temps il fait. Au départ c’était très déstabilisant parce qu’on se sent un petit peu bête, parce qu’on n’arrive pas à avoir des conversations, des répliques aussi poussées que ces gens là,  je me disais que j’étais pas forcément à ma place“.

Si vous souhaitez participer à ce podcast, ou que vous avez des questions, n’hésitez pas à m’écrire ici : marie.bronner@ens-lyon.fr

Commentaires

Laisser un commentaire

Quand on demande aux gens à l’ENS ce que leurs parents font comme métier, il s’agit presque toujours des mêmes réponses : parents profs, parents ingénieurs, parents chercheurs, bref parents cadres. Mais comment le vivent  celleux pour qui ce n’est pas le cas ? Comment se sentent les enfants d’agriculteurs, d’ouvriers, ou de commerçants ? Se considèrent-iels comme transfuges de classe ? Je leur tends mon micro pour en discuter avec elles et eux.

Crédit texte d’introduction : Retour à Reims, Didier Eribon, chapitre 1 / Crédit logo : Moira Arnoux et l’équipe d’ENgraphiSme / Crédit musique : Myopia, Agnes Obel (version instrumentale)