TrENSfuge

L'émission qui donne la parole aux étudiant·es de l'ENS dont les parents ne sont pas cadres pour discuter transfuge de classe et syndrome de l'imposteur
Une émission produite par Marie Bronner.

TrENSfuge n°27 décembre 2022

Morgane

Une émission de .

Télécharger

Pour ce deuxième épisode, j’accueille Morgane, qui est rentrée en histoire à l’ENS.

On parle prépa et ignorance de ce à quoi ça préparait, on parle de sa santé mentale, ou encore de sa grand-mère qui est son modèle depuis longtemps.

Je suis pas rentrée en prépa avec pour objectif d’aller à l’ENS, c’est-à-dire que je suis allée en prépa parce que bah c’était la prépa, que c’est réputé, que voilà ça a cette image « les classes préparatoires c’est très bien c’est pour les gens qui ont un bon niveau », mais concrètement quand je suis rentrée au lycée du Parc, je savais pas à quoi ça me préparait en fait, je savais vaguement qu’on préparait un concours, mais non c’était pas mon objectif absolu, je savais pas ce que c’était l’ENS, même au moment de préparer les concours en deuxième année je pense pas que je savais très bien ce que c’était.”

Si vous souhaitez participer à ce podcast, ou que vous avez des questions, n’hésitez pas à m’écrire ici : marie.bronner@ens-lyon.fr

Commentaires

Laisser un commentaire

Quand on demande aux gens à l’ENS ce que leurs parents font comme métier, il s’agit presque toujours des mêmes réponses : parents profs, parents ingénieurs, parents chercheurs, bref parents cadres. Mais comment le vivent  celleux pour qui ce n’est pas le cas ? Comment se sentent les enfants d’agriculteurs, d’ouvriers, ou de commerçants ? Se considèrent-iels comme transfuges de classe ? Je leur tends mon micro pour en discuter avec elles et eux.

Crédit texte d’introduction : Retour à Reims, Didier Eribon, chapitre 1 / Crédit logo : Moira Arnoux et l’équipe d’ENgraphiSme / Crédit musique : Myopia, Agnes Obel (version instrumentale)