SideTracks

Sélection & présentation éclectique de l'actu musicale Une émission produite par Céline Autin.

Sidetracks, les coups de coeur de l’année1 janvier 2018

En 2017, ils, elles ont aimé...

Une émission de .

Chroniqueurs ou chroniqués dans SideTracks, ils ont répondu à notre invitation de choisir cinq albums de 2017 qui les ont marqués. Et cette fois-ci, du rap au métal, il y en pour tout les goûts et toutes les oreilles !

Nicolas Miliani

pour le label Normandeep Blues :

1. Kendrick Lamar – Damn.

Humble : un morceau de rap efficace à la prod impeccable.

2. Groupe Doueh et CheveuDakhla Sahara Session 

Bord de mer : la rencontre des Touaregs et du groupe rock n’ roll Cheveu. Méchament réalisé par Laurent de Boisgisson, notre ami et ingé son tournée de Bror Gunnar Jansson.

3. William Z VillainWilliam Z Villain

Her Song : quasi tubesque  Une chanson comme je les aime : mélancolique, et qui cache derrière une apparente nonchalance et simplicité une faculté à te rester dans la tête jusqu’à la fin de l’année prochaine et la sortie d’un nouvel album de l’américain. Ce qui est la signature de l’artiste.

4. La FélineTriomphe

Séparés : de la pop en Français et bien écrite s’il vous plait !

5. Rocio Marquez- Firmamento

Almendrita – Romance : je n’y connais rien en flamenco mais je suis tombé sous le charme de cette voix lors de l’enregistrement d’une émission à RFI.

Bonus : Johnny Hallyday 

Noir c’est Noir : en cette fin d’année on a perdu notre Johnny national, un grand interprète dans l’histoire de la chanson Française.

J’adore cette chanson.

Joe Lucazz

qui va sortir son prochain album (No Name 2.0) en janvier :

1. Jay Z – 4:44 : car attendu et il a confirmé ! Il est redevenu humain et se confie, la suite du Black album selon moi, celui de Kendrick.

2. Kendrick Lamar – Damn. : pour les mêmes raisons ! Il était très attendu et a réussi à se placer dans le top 5 des ventes U.S sans tomber dans les sonorités actuelles ( Atlanta Chicago) !

3. Damso – Ipséité : qu’on aime ou pas, son album est de qualité, il s’est imposé et du coup a mis un gros projecteur sur la Belgique !

4. Je dirai la Belgique en 4, ils sont bons depuis mais la France hautaine n’a pas vu venir nos cousins belges !!!

5. Booba – Trone, pour les mêmes raisons que Jay Z.

Ali Danel

révélé par La Souterraine, qui vient tout juste de sortir une nouvelle mixtape pour Noël, Alpha Centauri :

1. Chevalrex – L’Adversaire (single sorti, album pour 2018)

2. Ignatus – [e​.​pok]

3. Amor Blitz – Ta jalousie est un drone

4. Maud Octallinn – En terrain tendre

5.Ty Segall – Ty Segall

Et en prime, cinq albums (hors 2017), qui l’ont beaucoup marqué dans 5 registres différents :

1. Francis Bebey – African Electronic Music 1975-1982

2. Philippe Katerine – Mes Mauvaises Fréquentations

3. Johnny Cash – American III: Solitary Man

4. Seasick Steve – Dog House Music

5. Ty Segall – Manipulator

Toni Mojito

trompettiste chez les Rhum Runners :

1. Wu-tang, The Saga Continues

2. Grauss Boutique – Grauss Boutique

Stéphanie

contributrice au site Entre2Blasts, qui a inauguré une première série consacrée au metal :

1. Pain of Salvaion –  In The Passing Light Of Day

2. Ulver – The Assassination of Julius Caesar 

3. Uneven Structure – La Partition 

4. La Canaille – 11.08.73

5. Foscor – Les Irreals Visions

Fabrice

invité pour l’épisode sur Joe Lucazz  et Future, avec tout ses commentaires :

French rap’s finest

1. KEKRA – VREEL 3

Quarante deux flows différents au mètre carré. Kekra t’apprend à aller chercher cette oseille avec le seum du banlieusard et une dégaine de dandy. Entre grime à la française et cascades de mélodies sous autotune. Toujours dix ou quinze temps d’avance sur la concurrence. Album de l’année 2020.
Kekra – Poches pleines 

2. ISHA – LA VIE AUGMENTE VOL. 1

Le vétéran bruxellois ressort du bois après des longs mois de silence avec un projet toujours plus dense, toujours mieux écrit que le précédent. Beau comme un frigo américain rempli de soul food, des plats de maman et d’eau fraîche pour remplacer les Affligems en canette. Un sage homme qui rappe à l’instinct, la classe à la belge.

Isha – Frigo américain

3. BUTTER BULLETS – AIR MES ET HERMAX

« Mais qui sont ces deux-là, c’est Sidi et Dela » : un Gremlins mieux habillé que Giorgio Armani et plus vicieux que le marquis de Sade, qui tartine de sa voix nasillarde les beats de son compère, froids et beaux comme une ville sous la neige,  à la croisée des chemins entre Memphis, Harlem et Houston. L’élégance macabre à la Juicy J dans le décor d’un film de Murakami. « Mais qu’ils sont dégueulasses, chétifs mais tenaces »

Butter Bullets – Ricardo

4. HUGO TSR – TANT QU’ON EST LA

La formule Hugo n’a pas changé d’un iota depuis les premiers morceaux – fidèle à ses fondations, aux flows techniques comme un kata de judo, aux pianos et aux violons, aux rimes riches qu’on gratte quand on a les poches vides et aux promenades dans les rues glaciales de Paris XVIII. L’art de ne jamais se renouveler et de toujours se perfectionner.

Hugo TSR – Là- Haut

5. INFINIT – NSLMLM

La collaboration Don Dada Records a décuplé ses forces, et Infinit livre un EP plusieurs crans au dessus de tout ce qu’il avait pu sortir auparavant. Le kickage à l’ancienne sous le soleil brûlant du Sud-Est. À écouter en roulant en Porsche sur la promenade des Anglais avec l’insolence d’un des gars du Dipset. Dans la plus pure tradition du rap du 06, avec le vétéran Veust Lyricist en featuring – et nique sa mère le maire de Nice, depuis l’époque de l’embrouille avec Christian Estrosi.

Infinit’ – Intro

À écouter aussi : 

  • Damso – Ipséité
  • Jul – Je ne me vois pas briller
  • Ninho – Comme prévu
  • Hamza – 1994
  • A2H – Summer stories Kushtape Vol. 3,
  • Guizmo – Amicalement vôtre
  • Jorrdee – D€€-A-VELLI (version rouge)
  • LK de l’Hôtel Moscou – Xanadu
  • Niska – Commando
  • Sofiane – #Jesuispasséchezso

Fine fleur du rap cainri 2017

1. KENDRICK LAMAR – Damn.

Le prodige de Compton devient presque agaçant à force d’être aussi chaud tout le temps. Ça rappe de manière irréprochable, les prods sont somptueuses, les clips impressionnants… On a compris, c’est bon . Un sans-faute à mi-chemin entre le défouloir (Mike WiLL Made-it plus Kung Fu Kenny égal emoji flamme x 1000) et l’introspection déchirante. Les années où Kendrick sort un album, le titre d’album de l’année est aussi disputé que le Ballon d’Or les années où Messi et Ronaldo jouent au foot.

Kendrick Lamar – DNA.

2. MIGOS – CULTURE

Le mètre-étalon du rap cainri en 2017 – la culture, c’est ça. Quavo, TakeOff et Offset sont grands seigneurs cette année, et nous offrent un album luxueux de bout en bout. Trap music grandiloquente servie sur des prods conçues par les meilleurs artisans d’Atlanta, accompagnée de ses featurings de grand standing – Gucci Mane, 2 Chainz et Travis Scott sont invités à boire le champagne. Les trois Migos avaient déjà plié la fin d’année 2016 avec « Bad & Boujee », ils confirment avec Culture qu’ils sont inévitables.

Migos – Slippery (ft. Gucci Mane)

3. GOLDLINK – AT WHAT COST

Promenade dans les rues sales de Washington DC. GoldLink rentre enfin au pays, et signe un projet dont le son est forgé dans le haut-fourneau musical de la région du DMV (District of Columbia, Maryland, Virginie). Il raconte son retour en ville, ses retrouvailles avec les amours perdus et la violence des rues moites. Et comme à chaque fois qu’on revient à la maison, on prend le temps de se poser avec la famille, et on en profite pour confectionner tous ensemble « Crew », un des hymnes de 2017. L’album est en même temps nostalgique et urgent – il est fucking beau.

GoldLink Crew (ft. Brent Faiyaz & Shy Glizzy)

4.  MOZZY & GUNPLAY – DREADLOCKS AND HEADSHOTS.

Moite comme le bayou et brûlant comme le goudron des rues de Sacramento qui fond sous 100 degrés Fahrenheit. D’un côté, Gunplay, gangster de Floride qui lutte pour trouver la paix en parlant aux morts et en lisant la Bible. De l’autre, Mozzy, rappeur nonchalant de la baie de San Francisco et tueur psychopathe. L’alchimie opère le temps d’un album qui s’écoute comme on assisterait à un rite sanglant perpétré par Al Capone, effrayé et fasciné à la fois.

Mozzy & Gunplay – Out here really

5. CHIEF KEEF – THOT BREAKER

Il y a cinq ans, Chief Keef était un sauvageon de 17 piges qui se filmait dans sa chambre, torse nu avec une kalash à la main dans le clip de « Love Sosa ». Aujourd’hui, sur Thot Breaker, c’est presque un chanteur de R’n’B, un gangster sensible qui parle aux femmes avec respect malgré son cœur froid comme la glace. Encore meilleur dans son genre que le Future d’HNDRXX, il livre treize ballades glaciales comme Chicago en février, le tout posé sur des prods sorties tout droit du futur, composées par lui-même ou par Young Chop, son acolyte depuis les grandes heures de la drill music en 2012.

Chief Keef – Slow Dance (ft. Young Chop)

À écouter aussi :

  • Cousin Stizz – One Night Only
  • 2 Chainz – Pretty Girls like Trap Music
  • Earthgang – Rags EP
  • Roc Marciano – Rosebudd’s Revenge
  • Kamaiyah – Before I Wake
  • Tee Grizzley – My Moment
  • Lil B – Black Ken
  • Gucci Mane – DropTopWop

 


 

Et les coups de cœur d’un auditeur fidèle, Pierre Le Mouel, pour finir :

  • Talisco – Capital Vision
  • Hans Zimmer – Dunkirk: Original Motion Picture Soundtrack (« Même s’il faut quand même un film pour accompagner, je trouve que ça s’écoute très bien avec des effets intéressants et des références bien placées. »)

Commentaires

Laisser un commentaire

Un album, un label ou un artiste à l'honneur : chaque épisode de SideTracks vise à vous faire découvrir ou ré-écouter des musiques actuelles, des coups de cœur ou des coups de griffe, sans distinctions de genre[s] ou prétention à l'objectivité.
Au générique, des extraits de : Do the Joy, par Air, La classe américaine ; concert des Tindersticks (03.06.09, Pitchfork recording)

La playlist de l'émission :